Le comité de normalisation de la Fédération camerounaise (FECAFOOT) a annoncé  lundi 4 décembre le limogeage du sélectionneur Hugo Broos à deux mois du terme de son bail.

Une décision avant tout symbolique car le contrat du technicien prenait fin en février 2018 et les Lions Indomptables n’avaient plus de match au programme d’ici là.

Broos (65 ans) avait fixé un ultimatum à son employeur pour lui adresser une proposition de prolongation. Une requête à laquelle la FECAFOOT n’a pas accédé. Pire, il a anticipé sur le terme du contrat en limogeant le technicien belge.

Le motif principal du divorce entre Hugo Broos et la FECAFOOT reste l’insuffisance de résultats selon le communiqué de l’instance camerounaise de football.

Dans l’énumération des raisons de ce licenciement, la FECAFOOT avance, entre autres, la non qualification du Cameroun pour le Mondial 2018, le refus de certains joueurs professionnels de rejoindre les Lions indomptables, du fait de la présence d’Hugo Broos à la tête de la sélection. Il est aussi reproché à monsieur une mauvaise gestion de l’affaire de la « Bruxelles gate » qui lui avait valu trois lettres d’explication.

Le Belge restera comme celui qui a mené les « Lions Indomptables » au sacre surprise à la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2017 en début février.

Mais la pâle Coupe des Confédérations puis la non-qualification au Mondial 2018 ont fragilisé Broos dont l’autorité était contestée par plusieurs joueurs comme Karl Toko-Ekambi et André Onana.

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here