Le Kenya veut allouer 59 millions de dollars à l’assurance de santé sociale en 2018, a annoncé l’agence d’assurance médicale du gouvernement.

Le PDG du Fonds national d’assurance des hôpitaux, Geoffrey Mwangi, a déclaré lors d’une rencontre avec la presse, la semaine dernière, que le gouvernement utilise l’assurance de santé sociale comme moyen d’assurer la couverture de santé universelle.

« Environ 19 millions de dollars serviront pour le Programme de subvention de l’assurance santé (HISP) et 40 millions de dollars iront au programme de santé maternelle », a indiqué M. Mwangi, cité par l’agence chinoise Xinhua.

Le HISP, qui compte 160.000 bénéficiaires, vise les membres les plus pauvres de la société qui ne peuvent pas se permettre de payer une assurance santé.

Le Fonds national d’assurance des hôpitaux (NHIF) compte 6,5 millions de membres qui cotisent, chacun d’eux ayant trois ou quatre dépendants. Il a ajouté que seuls 1,5 million de membres travaillent dans le secteur informel.

« Nous voulons attirer 8 millions de membres supplémentaires du secteur informel car c’est là où le besoin d’assurance de santé sociale est le plus fort », a indiqué M. Mwangi.

Il a ajouté que le gouvernement fait des soins de santé abordables une priorité étant donné qu’actuellement les foyers dépensent une part disproportionnée de leurs revenus pour les soins de santé.

Le PDG a ajouté que le Kenya espère obtenir la couverture universelle en faisant payer ceux qui en ont les moyens et à contribuer à la caisse de santé sociale. Le gouvernement s’engage également à subventionner le coût des soins de santé des populations à faibles revenus.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here